logo site

Logo responsive

logo site

NRJ DIAGS - Spécialistes du contrôle et de la perméabilité à l’air

lundi, 20 février 2017 18:26

Différences entre DPE et Etude Thermique

Il n’est pas rare, dans la moitié Nord de la France, que des Maitres d’Ouvrage s’exclament après avoir vu l’étiquette énergétique du DPE de leur construction classée B alors que le logement construit respecte la réglementation thermique RT2012.

Petit rappel des principales différences entre DPE et Etude Thermique :

Différences d’OBJECTIF
DPE Etude Thermique

Le DPE a pour objectif de :

  • Informer le futur occupant du logement de sa consommation conventionnelle calculées pour des conditions d’usage fixées (on considère que les occupants les utilisent suivant des conditions standard), et pour des conditions climatiques moyennes du lieu.
  • Comparer les différents logements entre eux à partir de règles identiques
  • Inciter à effectuer des travaux d’économie d’énergie et contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre.
L’Etude Thermique a pour objectif de vérifier la conformité à la Réglementation Thermique selon les 3 indicateurs :
  • Bbio (Besoins du logement)
  • Cep (Consommations du logement)
  • Tic (Confort d’été)
Différences d’USAGES CONCERNES PAR LE CALCUL et de SURFACE DE REFERENCE
DPE Etude Thermique

3 usages sont pris en compte dans le DPE :

  • Chauffage
  • Eau Chaude Sanitaire
  • Refroidissement

Ces 3 usages, exprimés en kWh d’Energie Primaire par m² et par an, sont donc ramenés au m² de Surface Habitable (SHAB).

L’étiquette énergétique est attribuée en fonction du nombre de kWhEP/m².an :

  • ≤ 50 = A
  • 51 à 90 = B
  • 91 à 150 = C
  • 151 à 230 = D
  • 231 à 330 = E
  • 331 à 450 = F
  • > 450 = G

5 usages sont pris en compte dans le calcul des consommations de l’Etude Thermique :

  • Chauffage
  • Eau Chaude Sanitaire
  • Refroidissement
  • Eclairage
  • Auxiliaires

Les consommations de ces 5 usages, exprimés en kWh d’Energie Primaire par m² et par an, sont ramenés au m² de Surface au sens de la Réglementation Thermique (SRT).

Celles-ci doivent être inférieures à 50 kWhEP/m²SRT.an modulés en fonction de :

  • Zone géographique
  • Altitude
  • Surface des logements

Par exemple : une maison ayant une SRT de 200 m² dans le département 88 à une altitude de 530 m, doit avoir une consommation ≤ 65 kWhEP/m²SRT.an

En conclusion : Le DPE ne permet pas de vérifier la conformité à la Réglementation Thermique. Chaque document a une utilité à part entière et les confondre est INAPPROPRIE.

Dans l’exemple d’une maison ayant une SRT de 200 m² et une surface habitable de 160 m² (la SRT est toujours plus grande que la SHAB) dans le département 88 et à une altitude de 530 m, qui aurait une étude thermique dont la consommation réglementaire serait de 60 kWhEP/m²SRT.an, donc CONFORME à la RT2012 car ≤ 65 kWhEP/m²SRT.an maximum autorisé, réparties ainsi :

  • Chauffage                          : 40 kWhEP/m²SRT.an soit 8000 kWhEP (40 x 200 de SRT)
  • Eau Chaude Sanitaire     : 14 kWhEP/m²SRT.an soit 2800 kWhEP (14 x 200 de SRT)
  • Refroidissement             : 0 kWhEP/m²SRT.an soit 0 kWhEP (0 x 200 de SRT)
  • Eclairage                             : 4 kWhEP/m²SRT.an soit 800 kWhEP (4 x 200 de SRT)
  • Auxiliaires                          : 2 kWhEP/m²SRT.an soit 400 kWhEP (2 x 200 de SRT)

Le DPE serait de classe B car les consommations calculées pour les 3 usages sont de 67,5 kWhEP/m²SHAB.an réparties ainsi :

  • Chauffage                          : 8000 kWhEP / 160 SHAB = 50 kWhEP/m²SHAB.an
  • Eau Chaude Sanitaire     : 2800 kWhEP / 160 SHAB = 17,5 kWhEP/m²SHAB.an
  • Refroidissement             : 0 kWhEP / 160 SHAB = 0 kWhEP/m²SHAB.an

Dans ce cas, la maison serait conforme à la Réglementation Thermique malgré une étiquette énergétique classée B.

Newsletter

Inscrivez votre email et soyez le premier à être informé
de nos dernières actus, réalisations, …

ABMEC

NEC

acousticontrol

pmb